Spécial Halloween : des recettes terrifiantes à faire en famille !

Chaque année, à l’époque d’Halloween, les grandes enseignes rivalisent d’ingéniosité et de créativité pour faire naître des vitrines incroyables et pour remplir les étales de produits tous plus terrifiants, dégoûtants, écœurants, les uns que les autres. Il va de soit que les friandises et les desserts se taillent la part du loup-garou auprès du jeune public notamment et nous allons spécifiquement nous pencher sur quelques recettes issues d’un grimoire dédié en seconde partie. Néanmoins, nous allons tout d’abord nous pencher sur quelques petites recettes savoureuses qui tiendront lieu d’apéritif dînatoire pour le repas, pour l’occasion d’Halloween…

Par Romain Pillard

Halloween


I/ De quoi satisfaire soif et appétit...

Afin de doucement se mettre dans le bain de la soirée, quoi de mieux que de s’y laisser glisser langoureusement, le temps d’un apéritif à thème ?!

Pour la boisson, si vous souhaitez obtenir des effets fumants très spectaculaires, rien de mieux qu’un peu de glace carbonique, l’effet est spectaculaire et marche à tous les coups. Cette astuce fonctionne dans n’importe quelle boisson, avec ou sans alcool alors ne vous en privez pas, vos invités en resteront pantois !

Une autre idée qui fonctionnera sans coup férir, c’est le punch sanguinolent ! Préparez un punch à votre goût, nous vous laissons maître des proportions (pour information, on considère qu’il faut une mesure d’alcool pour 7 à 8 mesures de jus de fruits). Jus d’orange, d’ananas, multi-fruits, passion, mangue, banane et que sais-je encore, avec le rhum de votre choix, nous conseillons un bon rhum agricole, mais c’est à vous de voir. Une fois la base de punch préparée, préparez des seringues, que vous allez remplir de sirop de grenadine ou de jus de couleur rouge (nous conseillons la framboise ou la fraise par exemple). Placez une seringue dans chaque verre et laissez les invités doser leur punch sanguinolent en fonction de leur goût ! Notez qu’un peu de sucre cristallisé saupoudré sur le rebord des verres humidifiés peut aussi avoir un joli effet.


Pour ce qui est du grignotage, voici quelques idées très sympas qui ne sont par ailleurs pas très compliquées, ni trop longues à réaliser en famille ! Pas besoin de cours de cuisine pour cela, suivez simplement nos idées recettes et régalez tant vos papilles que vos mirettes !

Préparez des petits toasts grillés, que vous allez recouvrir, au choix, de guacamole, de tapenade, de pâté, de fromage à tartiner, de tarama etc. Prenez des olives noires dénoyautées et coupez-les en deux parties égales, dans le sens de la longueur. Placez la première moitié de l’olive coupée en deux avec la face tranchée vers le bas, au centre de chaque toast pour faire comme le corps d’une araignée, puis utilisez l’autre moitié pour confectionner des pattes en la coupant dans la longueur. Disposez 4 pattes de chaque côté du corps en demi olive et le tour est joué, sur chacun de vos toasts, trône une immonde araignée bien noire et luisante ! Vous pouvez ajouter quelques petites pointes de ketchup ou de moutarde pour figurer des yeux menaçants. Notez que l’idée de ces mêmes araignées fonctionne aussi formidablement avec des œufs mimosas par exemple !

Sautons des araignées à la figure cultissime de la momie si vous le voulez bien… Pour ce faire, vous aurez besoin d’une pâte feuilletée et de saucisses apéritif, ou de quelques tranches de jambon, ou encore de bacon, à votre guise ; il vous faudra aussi un jaune d’œuf, un peu de moutarde, une mozzarella et quelques graines de pavot ou autres (pour confectionner les yeux). Notez qu’il existe des produits végan (saucisse de tofu, jambon végétal, etc.) pour confectionner ce petit plat. Commencez par passer au rouleau votre pâte, pour l’affiner, car si elle gonfle et épaissit de trop, le rendu visuel sera tronqué… Coupez ensuite de très fines lamelles, comme des spaghettis plats, à partir de votre pâte. Préparez les tranches de jambon ou de bacon en les roulant sur elles-mêmes relativement serrées (coupez le jambon et les saucisses en deux pour ne pas avoir de trop grandes momies, ou pas...) ; si besoin est, vous pouvez utiliser des cure-dents pour maintenir les tranches bien serrées et bien en place. Saisissez ensuite les bandelettes de pâte feuilletée que vous allez enrouler autour de la saucisse, du jambon ou du bacon, façon momie, avant de les badigeonner de jaune d’œuf. Placez le tout au four pour 10 – 12 minutes à 180° C. Sortez le plat, laissez refroidir et confectionnez puis placez des petits yeux (à vous de voir la forme et la taille) à partir de la boule de mozzarella, les pupilles seront figurées par les graines à disposer selon.

Afin de terminer cette première partie, notre coup de cœur, un grand classique, la soupe de potimarron, servie DANS le potimarron !

Toute la difficulté réside en bien creuser les potimarrons (un par personne au minimum, ne serait-ce que pour avoir assez de « bols »), commencez par découper le haut, mais pas trop bas, afin de conserver un gros volume disponible pour la soupe, dans le corps du bas du cucurbitacée. Évidez ensuite la bête, en partant du centre et en élargissant au fur et à mesure. Coupez le bas du potimarron afin d’obtenir une surface plane, de sorte qu’il soit bien stable une fois qu’il sera rem pli de soupe.

Notre recette vaut pour 1,5 kg à 2 kg potimarron. Mettez la chair des potimarrons à cuire dans un fait-tout, avec de l’eau (450 ml) et un peu de vin blanc (un verre à vin), ajoutez une gousse d’ail, un oignon, 35 grammes de beurre, 3 grosses pommes de terre, 3 bonnes cuillères à soupe de crème fraîche, du sel et du poivre à convenance.

Faites cuire à l’étouffer jusqu’à ce que la courge soit tendre, et la pomme de terre bien cuite. N’oubliez pas de remuer de temps en temps. Passez le tout au mixer et allongez la soupe avec un peu de crème si besoin. Bien nettoyer l’intérieur des potimarrons et verser la soupe dedans, puis servir très chaud, avec des croûtons pourquoi pas !

Régalez-vous !!!


Goûter Halloween



II/ C’est l’heure des desserts…

Lorsque l’on envisage de se flatter les papilles pour Halloween, convenons-en, la plupart du temps ce qui nous monte à l’esprit, avant que l’eau ne le fasse à la bouche, ce sont plutôt les délices de type sucré, et si possible...effrayants !

Dans cet ordre idée, nous avons très envie de vous proposer de confectionner un gâteau « Cervelle de savant fou », qu’en dites-vous ? Un gâteau très simple, délicieux et que vous allez pouvoir confectionner avec les enfants !

Les ingrédients tout d’abord… Il vous faudra 3 œufs, 120 g de beurre, 100 g de sucre, 40 g de farine, 200 g de chocolat (noir ou au lait), auquel vous pouvez ajoutez 40 g de noix concassées ou du praliné en quantité identique ; et pour la décoration finale, il va vous falloir de la pâte à tartiner chocolat ou de la chantilly, de la pâte à sucre jaune ou rose et de la confiture de fraise ou de framboise.

Commençons la préparation à présent… Mélangez le sucre et les œufs dans un grand plat en forme de bol (de demi sphère si vous préférez) qui peut passer au four, puis faites fondre beurre et chocolat (au bain marie ou au micro-onde) et incorporez-le au mélange. Ajoutez la farine et les noix concassées ou le praliné et mélangez bien. Placez votre appareil au four, à 180 °C, pendant 30 minutes, puis sortez-le et laissez le refroidir avant de commencer à démouler. Tracez une ligne au couteau pour couper la demi sphère en deux hémisphères et recouvrez le tout avec la pâte à tartiner ou la chantilly. Roulez la pâte à sucre en longs tubes épais comme le pouce à peu près, que vous déposerez ensuite sur le gâteau en faisant des virages serrés, des plis et des replis. Une fois l’opération terminée, recouvrez le tout avec la confiture de framboise ou de fraise pour un aspect totalement sanglant.

Il ne vous reste plus qu’à déguster cette cervelle de savant fou qui a atterri dans votre cuisine par on ne sait quel horrible miracle !

Après l’horreur gluante de la cervelle de savant fou, attelons-nous à présent à un autre concept qui figure parmi les horreurs cultes, au panthéon de l’angoisse, j’ai nommé le cimetière !

Pour réaliser cela, la base est un brownie, dont chaque part figurera une pierre tombale, et l’épitaphe R.I.P. sera écrit en lettres de chocolat déposées sur le dos d’une demi langue de chat perpendiculairement plantée dans la part de brownie.

Pour la recette donc...commençons par les ingrédients : 150 g de sucre, 150 g de farine, 100 g de beurre, 50 g d’huile de noix ou de noisette, 2 œufs, 200 g de chocolat pâtissier noir ou au lait, une pincée de bicarbonate et de la noix ou de la noisette concassées si vous le souhaitez (ou du praliné).

Commencez par faire fondre le chocolat dans un bol (bain marie ou micro-onde), puis ajoutez l’huile et lissez bien le tout avec un fouet. Dans un autre récipient, fouettez les œufs, le sucre jusqu’à obtenir un mélange homogène et bien aéré, voire mousseux, puis versez le chocolat. Ajoutez la farine et le bicarbonate, ainsi que les noix ou noisettes concassées, puis mélangez jusqu’à obtenir un mélange homogène encore une fois. Versez l’appareil dans un moule beurré, de préférence de forme carrée ou rectangulaire (car les arrondis sont inutiles pour les tombes…) et enfournez pendant 25 à 27 minutes à 180°C.

Profitez du temps de cuisson pour écrire les 3 lettres R.I.P sur les langues de chat, que vous planterez en haut des petit pavés, une fois que le gâteau sera cuit, refroidit, et que vous les aurez détaillés. Pour un visuel plus réussi, nous vous conseillons de broyer des biscuits et de saupoudrer les miettes sur chacune des «pierres tombales», en plus de quelques éclaboussure de chocolats par exemple… Vous pouvez aussi déposer négligemment, ici ou là, quelques bonbons-asticots en gelée, qui finiront de donner un effet vraiment mortifère à votre gâteau !


Nous voilà parvenu au terme de cet article, qui, nous l’espérons, aura su vous donner des idées pour que Halloween soit encore plus effrayant et sympa cette année que les années précédentes. Comme vous l’avez lu, l’esprit de cette fête peut tout à fait investir d’autres types d’aliments que les bonbons ou les mets sucrés. Bien sûr, terminer le repas sur une délicieuse cervelle fraise ou framboise chocolat est formidable, mais si, en plus, on s’est ouvert l’appétit avec un petit punch sanguinolent, quelques toast-arachnides, et que l’on s’est régalé d’une soupe au potimarron dans son potimarron en plat de résistance, alors on peut dire que l’on n’a pas seulement honoré Halloween, mais qu’on a littéralement incarné le mythe !


Halloween



Partagez:

A PROPOS DE MOI

Mon blog est à l'image de ma famille : tout en métissage et couleurs avec un soupçon d'épices.

Articles qui pourraient vous intéresser

0 commentaires